Secteur des établissements et entreprises publics au cours de la période 2008-2010

Secteur des établissements et entreprises publics au cours de la période 2008-2010

 

RAPPORT SUR LE SECTEUR DES ETABLISSEMENTS ET ENTREPRISES PUBLICS 

Entreprises Publiques (EP)


Au cours de la période 2008-2010, les Entreprises Publiques (EP) ont enregistré, d’année en année, un accroissement remarquable du volume d’investissement, consolidant ainsi le rôle de ces organismes en tant qu’acteurs importants dans la dynamique volontariste enclenchée par le Gouvernement et ce, dans un contexte marqué par une crise économique mondiale, l’objectif étant de maintenir l’investissement public à un niveau élevé et en faire un levier important de la croissance économique du pays.


Ainsi, au cours de ladite période, le volume global d’investissement réalisé au taux moyen annuel de 83% s’élève à près de 220 milliards de dirhams enregistrant un accroissement de 79% par rapport à la période 2005-2007. Lesdits investissements s’inscrivent dans le cadre de visions stratégiques sectorielles clairement identifiées ayant pour but commun de moderniser l’économie nationale et de renforcer sa compétitivité et l’attractivité du pays d’une part, et de développer la solidarité sociale et territoriale d’autre part. Les programmes d’action des EP, véritables vecteurs des stratégies sectorielles, sont de nature à permettre au Maroc de rester une des économies les plus dynamiques de la Région et à en faire un leader dans de nombreux domaines en particulier les phosphates, les énergies renouvelables et les infrastructures.


Durant l’année 2009 et le premier semestre 2010, l’activité des EP a globalement été caractérisée par la réalisation de performances économiques, financières et d’activité satisfaisantes et ce, malgré les effets défavorables de la conjoncture mondiale. Ces performances ont été notamment impactées par les réalisations du Groupe OCP, en forte hausse durant l’année 2010 après la baisse enregistrée en 2009 et les résultats exceptionnels de l’année 2008.


La conduite des programmes d’action des EP est appuyée par la poursuite des
réformes et des restructurations sectorielles et opérationnelles visant à booster leurs performances et leur compétitivité tout en aspirant à une plus grande implication de ces entreprises dans la concrétisation d’une déconcentration renforcée et d’une régionalisation élargie.


De même, des synergies sont recherchées à travers la conduite d’opérations de
partenariats entre EP à l’instar de celles impliquant l’OCP et la BCP, l’ONMT et la SMIT ou les organismes publics concernés par la stratégie logistique nationale et la promotion.

Parallèlement, les actions volontaristes et résolues visant une gestion rationnelle et moderne sont poursuivies par les EP en vue d’améliorer leurs modes de gestion, de contrôle et de gouvernance en s’inspirant des meilleures pratiques internationales en matière de transparence financière, de reddition des comptes et de développement durable


Cette dynamique de l’intervention des EP sera poursuivie en 2011, traduisant ainsi l’engagement ferme des pouvoirs publics de maintenir le trend haussier de l’investissement public et d’accélérer davantage le rythme de réalisation des
stratégies sectorielles tout en veillant à assurer une plus grande cohérence et une meilleure intégration dans la mise en œuvre des dites stratégies et ce, avec un meilleur ciblage des populations démunies et des zones rurales et montagneuses.


Ainsi, les EP poursuivront au cours de l’année 2011 leur effort d’investissement et de consolidation de leur situation aux niveaux national et régional sur la base des priorités suivantes :

Le maintien du rythme de croissance économique à un niveau élevé par la poursuite de l’effort d’investissements public ;


 L’accélération de la mise en oeuvre des réformes stratégiques en vue d’améliorer l’attractivité et la compétitivité de l’économie nationale et de diversifier les sources de croissance sur l’ensemble du territoire national ;


La consolidation du pacte social à travers la poursuite des réformes sociales visant l’amélioration des ressources humaines, la préservation du pouvoir d’achat des citoyens et le renforcement des mécanismes de ciblage et de solidarité ainsi que les programmes de lutte contre le pauvreté et la précarité ;


 La continuation des efforts de maintien des équilibres fondamentaux à même de garantir un niveau élevé et durable de la croissance économique ;


La rationalisation des charges d’exploitation du secteur public pour orienter davantage de ressources vers l’investissement et les programmes d’action pour la réalisation des différentes stratégies sectorielles.


Dans ce cadre, et outre la réalisation des grands chantiers structurants,les EP sont appelées à oeuvrer davantage pour renforcer la rigueur de leur gestion et la solidité de leur situation financière, améliorer leur mode de gouvernance et  leur transparence, moderniser leur cadre institutionnel et organisationnel et  développer de nouvelles synergies par la conclusion de contrats de partenariats  visant à stimuler davantage leur performance et leur contribution au développement du pays.


De même, l’action des grandes EP est appelée à intégrer de plus en plus les meilleures pratiques nationales et internationales en matière de développement durable et de responsabilité sociale, en relation avec les engagements du Maroc
dans le cadre des Objectifs du Millénaire de Développement.


ANNÉE BUDGÉTAIRE 2011


1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Copyright © Instance Nationale de protection des Biens Publics au Maroc - Blog créé avec www.e-monsite.com email :inpbpm@ifrance.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×